L'architecture

L'architecture Traditionnelle


Les Malais

L'architecture malaise traditionnelle emploie des méthodes de construction sophistiquées idéalement adaptées aux conditions tropicales, telles que les structures sur pilotis, qui permettent la circulation de l'air sous le logement pour rafraîchir la maison, tout en atténuant les effets des inondations occasionnelles. Les toits à forte pente et les grandes fenêtres permettent une ventilation transversale : il sont sculptés de motifs organiques complexes.

Les maisons traditionnelles du Negeri Sembilan étaient en bois et bâties sans aucun clou. Elles sont construites selon la méthode des faisceaux, maintenus ensemble par des cales. Un bel exemple de ce type d'architecture peut être vu dans le vieux palais de Seri Menanti dans le Negeri Sembilan, construit aux environs de 1905.

Aujourd'hui, de nombreux bâtiments malais ou islamiques incorporent des éléments d'architecture mauresques comme on peut le voir dans le Musée des arts islamiques de Malaisie (IAMM) et dans un certain nombre de bâtiments à Putrajaya, la nouvelle capitale administrative, et dans de nombreuses mosquées à travers le pays.

Les Chinois

En Malaisie, l'architecture chinoise se divise en deux grandes catégories : traditionnelle et Baba-Nyonya. L'architecture traditionnelle se retrouve dans les temples chinois que l'on peut voir dans tout le pays comme le Cheng Hoon Teng qui date de 1646.

Beaucoup de vieilles maisons, en particulier celles de Malacca et de Penang, sont d'héritage Baba-Nyonya, construites avec des cours intérieures et ornées de magnifiques tuiles colorées.

Une combinaison rare d'éléments d'architecture chinoise et occidentale peut être vue à la mosquée Terengkera à Malacca. Son toit en pagode est un bel exemple d'influence chinoise, combinée à des lignes occidentales pour les balustrades et les rampes.

Les Indiens

La plupart des hindous de Malaisie étant originaires du sud de l'Inde, les temples hindous locaux reflètent l'architecture colorée de cette région.

Construit à la fin du XIXe siècle, le temple Sri Mahamariaman à Kuala Lumpur est l'un des temples hindous les plus décorés et aboutis du pays. Le schéma décoratif, détaillé à l'extrême, du temple intègre des sculptures complexes, des ornements d'or, des motifs peints à la main et des carrelages au sol d'Italie et d'Espagne.

Les sikhs, bien qu'en minorité, ont également leurs temples, de conception plus formelle, dans de nombreuses régions du pays.

Les populations indigènes des États de Sabah et de Sarawak

Les deux caractéristiques architecturales uniques concernant les populations indigènes du Sabah et du Sarawak sont les "longhouses", grandes maisons communautaires, et les villages sur l'eau.
Foyers des tribus intérieures riveraines, les "longhouses" sont des maisons traditionnelles. Ces structures allongées sur pilotis, souvent construites à partir de troncs taillés à la hache, reliés entre eux par des fibres de lianes et dont le toit est fait de feuilles de palmiers tissées ou de chaume, peuvent accueillir de 20 à 100 familles.

Les villages sur pilotis, rustiques, sont également fréquents le long des berges et en bordure de mer. Les maisons sont reliées par des passerelles en planches, à côté desquelles sont amarrées des embarcations. Les déplacements dans le village s'effectuent à l'aide de ces sampans ou pirogues.

Les Styles De L'époque Coloniale


Les styles architecturaux des différentes puissances coloniales présentes au cours de l'histoire de la Malaisie se retrouvent dans de nombreux édifices construits entre 1511 et 1957.

Portugis

L'exemple le plus remarquable de l'architecture portugaise en Malaisie est le fort A'Famosa situé à Malacca, qui fut construit par Alfonso de Albuquerque en 1511. Presque totalement détruit par les Hollandais, seule une petite partie du fort subsiste encore sur la colline surplombant la ville de Malacca, le vieux port et le détroit de Malacca.

Néerlandais

Situé dans la ville de Malacca, le Stadthuys ou hôtel de ville, avec ses lourdes portes de bois, ses épais murs rouges et ses charnières en fer forgé, est le vestige le plus imposant de la période hollandaise de Malacca. Il est un bel exemple du savoir-faire néerlandais en matière de maçonnerie et de travail du bois. Construit entre 1641 et 1660, il est considéré comme le plus ancien bâtiment de l'est du pays.

Britannique

Parmi les monuments les plus importants construits par les Britanniques figure l'Édifice Sultan Abdul Samad, qui surplombe majestueusement le Merdeka Square à Kuala Lumpur. Cette belle œuvre de style mauresque, achevée en 1897, servit de bureaux pour le Secrétariat colonial durant l'administration britannique.

Héritage de la période avant l'indépendance, les maisons-échoppes de Merdeka ("indépendance" en malais) ont conservé le charme caractéristique de leurs premiers jours. Les galeries de cinq pieds de large ou "five-foot-way" sont des trottoirs couverts ingénieusement conçus par les anglais pour protéger les piétons de la chaleur et de la pluie.