<

Alpinisme/escalade

La Malaisie possède le plus haut sommet de la région, le Mont Kinabalu (4 095 m). Située dans le Parc national de Kinabalu dans l'État de Sabah, cette montagne est une destination prisée des Malaisiens comme des touristes.

L'ascension et la descente nécessitent environ deux jours. Le parcours de huit kilomètres démarre en principe à Timpohon Gate, près du quartier général du parc (1 800 m). Les grimpeurs choisissent généralement de passer la nuit à Laban Rata (3 273 m) avant de poursuivre leur ascension jusqu'au sommet le lendemain matin. Pour vous offrir une poussée d'adrénaline, vous pouvez également choisir de descendre la via ferrata du Mont Kinabalu, une route équipée de câbles fixes, d'échelons, d'échelles et de ponts. Cette option est déconseillée pour les personnes souffrant de vertiges et ayant les jambes qui flanchent.

Vous pouvez également entreprendre les ascensions suivantes : le Monde perdu de Tambun (Lost World of Tambun), le village de Nipah sur l'île de Tioman (Nipah Village), Taman Etnobotani à Gua Musang dans le Kelantan, Gunung Jerai dans le Kedah, Gunung Angsi dans le Negeri Sembilan ou Gunung Ledang dans le Johor. Si vous êtes à la recherche d'une aventure plus difficile, tentez l'ascension du Gunung Tahan, le sommet le plus élevé en Malaisie péninsulaire. Vous devrez solliciter l'aide d'un guide expérimenté pour entreprendre ce périple de 130 km aller-retour à travers des forêts tropicales, des fleuves et des chaînes de montagne.

Plus près de la capitale, vous pouvez escalader les grottes de Batu, un affleurement calcaire composé de 8 rochers escarpés et d'environ 170 sentiers. Parmi les murs les plus prisés, figurent le Nyamuk Wall, le Nanyang Wall, le Roadshow, le Comic Wall, le Damai Wall, le White Wall et les Red Rocks.